Observation de la faune au Chili

©Bisual Photo
rapace-patagonie

La diversité géographique et climatique propre au territoire chilien a favorisé l’émergence d’écosystèmes naturels variés, où s’épanouit une biodiversité riche. Cela fait du Chili une destination de prédilection pour l’observation de la faune, que ce soit parmi les climats arides du nord ou bien dans le froid et les vents du sud.

S’émerveiller de la faune endémique du Chili

Si l’observation des baleines et autres cétacés est une activité appréciée par les visiteurs, notamment au large de l’île de Chiloe, l’observation des espèces endémiques chiliennes se révèle tout aussi passionnante. Les conditions climatiques qui prévalent dans le nord du pays ont notamment permis le développement d’espèces qui ne vivent nulle part ailleurs. Zoom sur les plus emblématiques d’entre elles.

#1 Vigogne et guanacos

Si les lamas et alpagas sont associés dans l’imaginaire collectif aux hauts plateaux andins, les vigognes et guanacos sont cependant moins connus. Malgré la végétation presque absente des régions arides du nord chilien, ces deux espèces encore sauvages de la famille des camélidés y survivent dans les quelques rares zones herbeuses.

guanacoes-chili

©Ekaterina Pokrovsky

#2 Le pudu, plus petit cervidé au monde

Les voyageurs qui visent les régions tempérées du centre du Chili pourront peut-être y observer le pudu, une espèce endémique de cervidé dont l’habitat principal est la forêt. D’une hauteur au garrot variant entre 25 et 43 centimètres, il est le plus petit cervidé au monde.

pudu

©Fotomicar

#3 Le kodkod ou « chat du Chili »

Le kodkod, dont le nom scientifique est « leopardus guigna », est régulièrement désigné en tant que « chat du Chili ». De petite taille et avec sa fourrure tachetée, il possède l’apparence d’un croisement entre un chat et un léopard. Son habitat se situe dans les forêts du centre du pays, à cheval sur l’Argentine voisine.

kodkod-guigna

©Vladimir Wrangel

Quelques idées de voyages


Découvrez tous nos programmes