L’astronomie au Chili, une particularité du pays

©Paulo Storch
voie-lactee-atacama

Qui n’a jamais rêvé de contempler le ciel le plus étoilé de la Terre ? C’est précisément ce que le Chili permet, plus précisément dans le nord du pays, où les conditions sont exceptionnellement bonnes pour l’observation des étoiles. Ce n’est pas un hasard si les plus grands observatoires internationaux s’y trouvent, dont le célèbre Very Large Telescop (VLT), l’un des plus gros au monde. Cette activité singulière englobe tant l’observation spatiale que la visite des observatoires. Une expérience unique à vivre au cours d’un voyage au Chili.

Zoom sur les meilleurs spots d’observation des astres du Chili

Pour bénéficier de conditions optimales pour l’observation des astres, il faut réunir trois conditions. Tout d’abord, se trouver en altitude, ce que permettent les Andes. Ensuite, une faible concentration humaine, ce qui est le cas des régions septentrionales désertiques du Chili. Enfin, un ciel dégagé, peu susceptible d’être obstrué par des couvertures nuageuses. Précisément, le nord du Chili réunit ces trois conditions. Ainsi, des agences proposent des prestations au départ de différents sites tels que La Serena, la vallée de l’Elqui, San Pedro de Atacama, Antofagasta ou encore Iquique. Voici donc une sélection de trois sites parmi les incontournables de l’astronomie au Chili.

#1 Visiter l’observatoire européen austral à La Paranal

Au sud de la ville d’Antafagosta, le Cerro de Paranal culmine à une altitude de 2635 mètres. À son sommet, on y trouve une infrastructure exploitée par l’Observatoire européen austral, parmi laquelle se trouve le fameux VLT (Very Large Telescop). On y étudie notamment les galaxies et la formation des trous noirs. Les visites publiques sont très limitées, aussi est-il recommandé de passer par une agence et de s’y prendre à l’avance.

paranal-observatory

©MAV Drone

#2 Le Cerro Tololo, siège de l’observatoire interaméricain

Plus au sud, dans la vallée de l’Elqui, à hauteur de la ville de La Serena, le Cerro Tololo constitue le siège de l’observatoire interaméricain. À 2207 mètres au-dessus du niveau de la mer, l’observatoire se visite de même que son homologue situé sur la montagne voisine du Cerro Pachon. Le télescope intitulé « Blanco », qui se présente sous la forme d’une coupole bleue de quatre mètres de diamètre tendue vers le ciel, est l’équipement le plus intéressant à voir. Là encore, il est recommandé de s’y prendre tôt, car les places sont très limitées et les créneaux de visite restreints.

#3 L’observatoire Alma, à 5000 mètres d’altitude

Dressé sur le plateau désolé de Chajnantor, à 5000 mètres au-dessus du niveau de la mer dans le désert d’Atacama, l’Atacama Large Millimeter/Submillimiter Array (ALMA) est considéré par certains experts comme l’un des observatoires les plus importants de l’astronomie mondiale. Exploité par un consortium international depuis 2015, il comprend un réseau de 61 antennes dont l’activité doit permettre d’élucider le mystère de la naissance des étoiles. Du fait des conditions extrêmes, ALMA ne permet que des visites sur son site de contrôle, situé à 3000 mètres d’altitude, et non pas de l’observatoire lui-même.

alma-observatoire-chili

©Christian

Quelques idées de voyages


Soirée

Astronomie – veillée étoilée dans le planétarium d’Alfa Aldea

À partir de 140€

Découvrir
Ciel étoilée, voie lactée, ciel de Vicuna, Vallée d'Elqui, Chili
Découvrez tous nos programmes